L’Italie s’engage à réduire le voitures officielles

Posted by aleflo on 04/09/13

Adieu aux Mercedes, aux Audi, aux Jaguar. C’est difficile pour un Italien de renoncer à sa voiture, surtout si ce n’est pas lui a payer de sa poche. Seulement dans l’année 2012, l’Administration publique italienne a depensé pour son parc automobile 1.050 millions d’euro. C’est beaucoup, mais c’est quand même moins qu’en 2011 (-12%).

Mais c’est encore trop, selon le Président du Conseil Enrico Letta, qui a décidé d’interdir soit les nouvaux achats, soit les nouvelles locations.
Les grands commis Italiens seront-ils capables de rénoncer définitivement à la voiture officielle?

Aux administrations publiques il est maintenant interdit d’acheter ou bien de louer pour une année entière de nouvelles voitures. Cela vaut aussi pour les autorités indépendentes (y comprise l’autorité pour la Bourse).

En plus, les administrations devront rester au dessous du 80% de la limite établie l’année dernière: il s’agit, par exemple, des dépenses pour l’achat, l’entretien, l’essence et la location, mais aussi pour les salaires des chauffeurs.

Toute dépense doive être communiquée au Département de l’administration publique de la Présidence du conseil de ministres, qui réalise le recensement des voitures possédées par les ministères, les régions, le provinces, par les universités et cetera.

Le recensement finalisé à la réduction des flottes officielles a été inauguré en 2010 par l’ancient ministre de la Fonction publique, Renato Brunetta (pendant le dernier gouvernement Berlusconi) et a été continué par le ministre Filippo Patroni Griffi pendant le gouvernement technique de Mario Monti. La majorité présidée par Enrico Letta a décidé de suivre cette direction.

Néanmoins, les administrations sont encouragées à abandonner les véhicules, à faire du car sharing ou à prendre l’autobus pour se balader d’un bureau à l’autre.

Autrefois les voitures officielles représentaient pour les dirigeants et pour les hommes politiques Italiens un vrai status symbol. Il y avait aussi ceux qui les utilisaient pour aller voir le match de football. Face à la crise économique, tout a changé et les abus de “la Casta” ont déchaîné l’indignation publique nationale.

Mais il y a aussi des exceptions, comme le nouveau Maire de Rome, Ignazio Marino qu’on peut voir se déplacer exclusivement en vélo entre les rues de la ville éternelle.

Leave a Reply »»

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture.
Anti-Spam Image

Advertisement